cover
11 Dec

Les métiers de l’ombre : Chef de file

Dans notre série “Les métiers de l’ombre”, nous avons rencontré Anne Jacques, Chef de file emblématique en Belgique.

“Il paraît que c’est un métier où l’on tient 10 ans”, rigole Anne Jacques. Pourtant cela fait 15 ans qu’elle est dans le métier en tant que Chef de file. Rencontre avec une passionnée du cinéma.

Aussi appelé “Chargé(e) de figuration”, Chef de file est un métier peu connu qui consiste à recruter les figurants, les convoquer et de s’assurer qu’ils seront bien là, comme prévu, le jour du tournage.

C’est le quotidien souvent mouvementé d’Anne Jacques qui est arrivée dans le milieu “par accident” en aidant une amie. C’est là qu’on lui a proposé de venir bosser comme « Assistante Chef de file » pour Anne Demily. Elle a tout de suite bossé sur deux films en même temps “ JCVD” de Mabrouk El Mechri avec Jean-Claude Van Damme et “Mister Nobody” de Jaco Van Dormael. Depuis, elle n’a jamais quitté le cinéma.

Un métier qu’elle affectionne depuis 15 ans. Un nombre d’années qui impressionne tant le métier est exigeant en termes d’horaires, de disponibilités et contraintes personnelles. Ce n’est pas pour rien qu’on dit que c’est une profession pour laquelle on tient 10 ans.

Un des derniers projets en date ? Le dernier clip d’Angèle avec Anne Jacques aux commandes de la figuration.

Un métier éprouvant et passionnant

Sur certains projets, il y a du travail pendant des heures avant même d’arriver sur le plateau. Pour cause, l’une de ses missions principales est de s’assurer que tout le monde est présent mais aussi pour tout coordonner en 3 temps appelés : HMC, Habillage – Make up – Coiffure.

Des conditions de travail qui peuvent être fatigantes surtout lorsque la production exige un “ raccord 5 jours”. Cela veut dire que pendant 5 jours on tourne et on doit avoir ses figurants pendant 5 jours. Pour le film “Populaire” [ NDLR réalisé par Regis Roinsard avec Romain Duris, Déborah François, Bérénice Bejo ] c’était 200 figurants raccord plusieurs jours en costume. Sauf que les figurants ne sont pas forcément disponibles”, nous explique-t-elle.

Chef de file avec les figurants
Anne Jacques (la seule sans costume d’époque) et les figurants sur le tournage du film «Angélique» au Château de Beloeil en 2013. ©L’avenir.net
Anne Jacques, Chef de file avec les figurants
Tournage de «Landes» (2013) de François-Xavier Vives ©L’avenir.net

C’est à ce moment-là que la phase de recrutement est cruciale ! Heureusement Anne sait comment gérer les imprévus : “ À partir de 20 figurants je « surbooke » de 10%, 15%. Pour recruter quelques figurants, Anne se sert de son fichier de contacts qu’elle utilise quotidiennement depuis des années. Elle le connait par cœur et en fonction des critères, elle trouvera la bonne personne immédiatement.

Par contre, lorsqu’elle a besoin de new faces ou de figurants en grand nombre, elle peut s’appuyer sur la plateforme KastingKafé pour compléter le casting. KastingKafé lui permet de mettre en ligne sa base de données puis en utilisant l’outil de gestion de casting de KastingKafé, elle pourra agrandir son réseau et découvrir de nouveaux profils.

La plateforme offre aux Chefs de file des profils complets et screenés par l’équipe de KastingKafé. Cet outil offre une aide précieuse pour le métier de Chef de file, qui se retrouve généralement seul pour gérer toute la figuration.

plateforme KastingKafé
Plateforme KastingKafé. Un outil professionnel facilitant le recrutement dans les métiers artistiques.

Une vie de nomade

Un travail parfois solitaire mais récompensé par toutes les rencontres faites lors des tournages. C’est ce qu’elle aime dans ce métier, c’est le contact avec les gens, le changement d’univers. On peut se retrouver à travailler sur un film historique et deux jours plus tard sur un thriller. Elle aime cette vie de nomade où l’on bouge beaucoup. À chaque nouveau projet, de nouveaux collègues et une nouvelle équipe. Anne n’a pas le temps de s’ennuyer et s’épanouit dans les relations humaines.

Anne nous fera même la remarque sur la différence d’ambiance qu’il y a sur une production belge et française. En Belgique, les figurants n’ayant pas de statut, sont heureux d’être là et de participer à quelque chose même si le défraiement n’est pas énorme. La Cheffe de file nous explique qu’il existe différents types de figurants en Belgique. “D’abord, les vrais passionnés de cinéma qui prennent toujours le même plaisir à découvrir un plateau, une histoire, un décor … Puis, il y a ceux qui sont là par habitude, pour qui c’est presque devenu un métier.”

Un statut qui fait débat

“Par contre en France, pour garder leur statut d’intermittent, les comédiens doivent travailler un certain nombre d’heures. On se retrouve avec un acteur qui postule en tant que figurant pour combler ses heures…et parfois ils font la gueule.”

En Belgique, la figuration n’est pas considérée comme un travail artistique à part entière ouvrant le droit au statut d’artiste ou au chômage. Un statut qui fait toujours débat en Belgique.

Intéressé(e) par la figuration ? Retrouvez notre article sur la figuration au cinéma. Si vous voulez tenter l’expérience de la figuration, inscrivez-vous sur KastingKafé et tentez votre chance !

Retour