cover
03 Oct

Ce qu’il ne fallait pas rater durant la Fashion Week à Paris

La Paris Fashion Week s’est déroulée du 23 septembre au 1er octobre 2019. La dernière des semaines de la mode après New York, Londres et Milan.

La Fashion Week vient de se terminer à Paris. Plus d’une semaine de défilés sous le signe de la mode, de l’élégance et du chic à la française. C’est aussi l’endroit idéal pour certaines marques de défendre leurs convictions. L’occasion pour nous de passer en revue les moments forts de cette semaine d’effervescence.

La diversité

L’Etam Live Show

Le défilé Etam marque la Fashion Week de Paris depuis 11 ans. Cette année, l’Etam Live Show s’est tenu à Roland Garros. Une occasion pour la marque de présenter sa nouvelle collection et de lancer sa campagne de rentrée « Feel Free ». Un thème qui sonne comme une évidence pour une marque qui incite chaque femme à « Oser être soi ».

Un défilé éblouissant qui a réuni des mannequins de tous les styles et morphologies afin de prôner la liberté et la diversité féminine.

Le défilé est rythmé par une sélection musicale, une fois de plus 100% féminine avec Angèle, Ava Max, Beth Ditto, Claire Laffut et Aya Nakamura qui enflamme le court Simonne-Mathieu avec ses plus grands tubes.

Le défilé enflammé de l’Oréal

Après deux shows exceptionnels sur les Champs-Elysées et sur la Seine, cette année le défilé l’Oréal Paris, prend place à la Monnaie de Paris. Ce défilé est devenu un des rendez-vous incontournable de la Fashion Week de Paris en l’espace de 3 ans !

Le plus ? Un défilé ouvert à tous pour les ambassadrices mais aussi pour le public. Un événement qui réjouit Eva Longoria, célèbre ambassadrice et porte-parole l’Oréal :

« C’est mon défilé préféré de la Fashion Week car c’est ouvert à tout le monde. Ce n’est pas fermé, sélect. C’est vraiment pour que les fans puissent venir célébrer les ambassadrices, le make-up, la beauté, et la mode, mais aussi voir comment tous ces univers sont reliés les uns aux autres. J’adore ça. J’adore également le fait qu’il y ait toutes ces ambassadrices sur scène : Aishwarya Rai qui vient d’Inde, Soo Joo Park de Corée, Luma Grothe du Brésil, et moi du Mexique. C’est un véritable arc-en-ciel qui représente la diversité de la beauté. C’est important aujourd’hui. » propos recueillis par Relaxnews

Chez l’Oréal, tous les âges, morphologies et origines sont honorés. Le défilé a pour habitude de célébrer l’inclusivité et les femmes en général dans une ambiance festive.

Défi réussi pour l’Oréal qui a su respecter une fois de plus son mot d’ordre : célébrer la beauté et l’empowerment.

photo défilé l'Oréal Paris Fashion Week Paris 20
Crédit photo : Gala.fr

Écologique

Le défilé responsable chez Dior

Pour cette collection printemps-été 2020, la designer Maria Grazia Chiuri s’est inspirée des photographies anciennes de Catherine Dior, sœur de Christian Dior, jardinière hors pair.

défilé Dior  Fashion Week Paris 20
© Victor Boyko/Getty Images

Un décor plus vrai que nature

Conçu en collaboration avec l’atelier de paysage contemporain Coloco, le cadre du défilé est pensé comme un jardin peuplé de 164 arbres provenant de différentes pépinières de France, d’Allemagne et d’Italie. Un podium soucieux de l’environnement car aucun plastique n’a été utilisé et les 164 arbres vont être replantés à Paris et ses environs.  

Défilé Dior Fashion Week Paris

Défilé Dior Fashion Week Paris
À chaque arbre est attachée une étiquette tatouée du hashtag #PlantingForTheFuture. Photo AFP

« Il y a un écho médiatique énorme autour d’un défilé de mode et on a vraiment voulu avec Maria Grazia réfléchir à comment l’utiliser pour que tout le monde soit conscient qu’il faut faire des choses« , a déclaré Nicolas Bonnenfant de Coloco. « Les arbres, c’est symbolique ainsi que le recyclage de l’ensemble du décor. La parenthèse des années où l’on prenait et on jetait, c’est fini« , a-t-il conclu.

Le défilé apocalyptique de Marine Serre

Des invités assis sur des tuyaux mouillés par la pluie au milieu des buissons. De la fumée noire s’échappait au-dessus du podium. Un podium couleur pétrole, installé en pleine nature dans l’hippodrome parisien d’Auteuil pour ce show baptisé « Marée Noire ».

Défilé Marine Serre "Marée Noire"
Défilé Marine Serre « Marée Noire ». Photo AFP

Nous sommes bien au défilé de la jeune créatrice française Marine Serre ( gagnante du prix LVMH 2017) qui interpelle sur le réchauffement climatique catastrophique. « L’apocalypse est déjà là », expliquait la créatrice au moment d’ouvrir son show parisien.

Les mannequins étaient vêtus de noir pour la plupart ; combi-pantalon en néoprène, imper vinyle, robe zippée et top en plastique recyclé. Un défilé où la moitié des vêtements sont en « upcycling », un recyclage haut de gamme. Ils représentaient des « survivants de l’Apocalypse », le thème qui inspire la créatrice pour le deuxième défilé consécutif.

La fin du monde n’aura jamais été aussi élégant…

Féérique

Autre ambiance au Trocadéro, avec le désormais traditionnel défilé Saint Laurent au pied de la tour Eiffel. Un show taille XXL, installé sur un immense plateau noir conçu comme un miroir d’eau, bordé d’immenses et symboliques palmiers blancs – une des nombreuses références au Maroc et à la Californie.

Anthony Vaccarello, à la tête de la maison de couture depuis trois ans, a rendu un hommage appuyé aux styles du maître Yves Saint Laurent, disparu en 2008.

Si la Fashion Week vient de se terminer à Paris, c’est à Bruxelles que se prépare un autre événement mode incontournable : la 8ème édition de la Brussels Fashion Days ! Durant trois jours, Tour & Taxis se transforme en véritable épicentre de la mode.

KastingKafé sera également présent pour vous dévoiler les coulisses de ce rendez-vous exceptionnel en Belgique !

Retour